sportet-sante

Le régime “anti-inflammatoire”: qu’est-ce que cela signifie? Devrais-je le faire?

L’inflammation est la réponse normale et naturelle à une blessure corporelle. Cependant, une inflammation inutile et chronique peut causer des ravages sur le corps et favoriser la maladie. Souvent, l’inflammation chronique passe inaperçue pendant des années, mais peut éventuellement conduire à une maladie grave, notamment une maladie cardiaque, un accident vasculaire cérébral, le cancer, le diabète, des troubles du sommeil et de l’humeur, l’arthrite et la maladie d’Alzheimer. En raison de l’augmentation du nombre de maladies chroniques, le régime anti-inflammatoire gagne en popularité et attire l’attention des médias. En général, le régime anti-inflammatoire est semblable au style de consommation méditerranéen et est conçu pour réduire le risque de maladie liée à l’âge et améliorer la santé globale.

Facteurs alimentaires contribuant à l’inflammation

L’un des principaux acteurs dans la lutte contre l’inflammation chronique est l’excès de poids. L’état inflammatoire est un cercle vicieux commençant par une infection ou une maladie produisant une inflammation, puis une résistance à l’insuline suivie d’un gain de poids et d’une inflammation accrue. Lorsqu’un individu commence à prendre du poids, il peut devenir difficile de sortir le corps de cette voie inflammatoire constante. Des modifications drastiques de la nutrition et de l’exercice sont généralement nécessaires. Le régime alimentaire moderne contribue à l’inflammation par le biais de divers mécanismes corporels mal compris. La consommation excessive d’aliments frits, d’aliments transformés, d’acides gras oméga-6, d’acides gras saturés, de sucres raffinés et d’acides gras trans a été associée à une augmentation des produits chimiques pro-inflammatoires et des hormones qui endommagent les cellules.

Aliments à manger

Le régime anti-inflammatoire favorise une alimentation équilibrée, mais pour que le succès soit réel, il doit s’agir d’un changement de mode de vie et non d’une solution temporaire. En raison de leurs effets anti-inflammatoires, les acides gras oméga-3, tels que les poissons gras frais, les noix de Grenoble, les graines de lin et les œufs enrichis sont les aliments de base. La principale source de graisse est l’huile d’olive extra vierge. Seules les viandes maigres et les protéines végétales (soja, tofu et lait de soja) sont autorisées. Avec des niveaux élevés d’antioxydants, une variété colorée de fruits et de légumes frais est fortement encouragée, ainsi qu’une variété de noix, 100% de grains entiers, de haricots et de légumineuses. Les herbes et les épices tels que l’ail, le curcuma, le gingembre, la cannelle, le poivron rouge, le poivre de Cayenne, le basilic, l’origan, le paprika et les piments chili jouent un rôle essentiel dans l’aromatisation des aliments. L’accent est mis sur les produits biologiques si possible. En ce qui concerne les boissons, 2 à 4 portions de thé vert, blanc et / ou oolong sont recommandées et le vin rouge est autorisé en quantités modérées (1 à 2 verres par jour).

Aliments à éviter

La première étape pour suivre le régime anti-inflammatoire consiste à éliminer le sucre blanc raffiné présent dans la plupart des pains, des pommes de terre blanches, des craquelins, des chips et d’autres grignotines et boissons sucrées. Tous les fast food devraient être évités. La lecture des étiquettes doit être pratiquée afin de limiter le sirop de maïs à haute teneur en fructose. Aliments riches en graisses pro-inflammatoires tels que la margarine, les viandes grasses, les viandes transformées, les aliments frits, le fromage ordinaire, le shortening végétal et les huiles végétales partiellement hydrogénées. Le plan suggère d’éviter tous les produits laitiers et d’être sûr d’obtenir du calcium d’autres sources ou de suppléments. Le sucre et ses dérivés ne sont pas recommandés, mais les produits à base de nectar d’agave et de stévia sont autorisés.

Est-ce que ça marche?

Bien que le régime anti-inflammatoire n’ait pas fait l’objet d’études approfondies, de nombreux aspects du régime ont été associés à une meilleure santé. La recherche a montré que les cultures qui consomment une alimentation riche en fruits, légumes, noix, graines, poisson gras et huiles saines ont des taux de maladies chroniques plus faibles. Gardez à l’esprit que les habitudes alimentaires, le maintien d’un poids santé et l’activité physique sont les trois facteurs les plus importants pour réduire l’inflammation. L’inclusion ou l’élimination de certains aliments et nutriments est importante, mais l’amélioration sera émoussée si vous ne regardez pas dans l’ensemble!

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Close